Sculpture céramique

des séries qui évoluent au fil du temps

Pour créer la sculpture céramique, je travaille le plus souvent par séries. Lorsqu’un sujet me plait, j’en crée des variations à l’infini dans les formes et les couleurs. Ainsi sont nées les maisons imaginaires …

Maisons imaginaires

A l’origine, il y a «la Maison Rouge » de Kazimir Malevitch, peinture qui figure au Musée de St Pétersbourg. Cette toile, m’a frappé. C’est une maison entièrement rouge, au toit noir sur fond de mer agitée. Elle est sans portes ni fenêtres. L’idée de passer du plan de la toile au volume de la céramique m’a saisi. C’est une sculpture céramique, issue d’une peinture.

J’ai ensuite continué de modeler d’autres maisons au volume identique, mais dont l’imaginaire est à chaque fois différent. J’ai d’abord travaillé le décor; une fenêtre ici ou là, une cheminée, un oiseau perché, un lierre qui grandit et l’envahit. Puis j’ai changé de taille : plus grand, ou plus petite, en rapport de sujet. Et enfin la couleur ou plutôt les couleurs car elles sont rarement d’une seule couleur. Par exemple, la maison Roméo et Juliette : rouge à la base – la passion de Roméo, rose en hauteur – les sentiments de Juliette, ou bien la maison dans la forêt, entourée de lierres, qui fait penser au Château dans le Ciel de Miyazaki.

Chouettes

Un jour, j’eus l’envie de modeler une chouette, rentrer dans son regard. Quelques jours après une petite chouette blanche et grise s’installa à la maison. Elle y est toujours.
Je l’ai fait suivre de beaucoup d’autres de tailles et d’expressions différentes. Les yeux y ont beaucoup d’importance, comme toujours en sculpture.

et encore autres sujets de la sculpture céramique